[IDDécalé] Pan European Recording – Voyage auprès du label indé parisien

Encore une nouvelle recrue pour Pan Européan recording, Poni Haox, que l’on ne présente plus, quitte Tigersushi et signe son troisième album State of War chez la structure parisienne.

L’épopée Paneuropéenne a réussi à se rendre indispensable au point que son existence paraisse vitale à tous les férus de sonorités électro, rock ou psyché. A l’inverse du jargon funèbre évoqué dans le titre de leur deuxième compil Voyage II, mort pour la France, c’est la vie qui nous est livrée à travers ce défrichage d’artiste, minutieusement concocté par les deux fondateurs du label, Arthur Peschaud et Romain Turzi.

PanEuropean recording, c’est donc ça, une mère porteuse de zicos tous plus brillants les uns les autres qui ne demandaient qu’à surgir, points levés, désireux de rendre un peu d’authenticité à l’humanité.

Et si, à l’image d’Arthur Peschaud qui décrit sa progéniture comme une « armée de résistants », nous utilisions une terminologie belliqueuse pour dire que c’est une belle revanche, et même une bataille gagnée sur ces groupes prématurés nés de la toute puissante industrie du disque ?

Nous donnerions le bon ton mais si le label parisien se veut réellement indépendant, c’est parce qu’il est essentiellement constitué d’amoureux de musique, qui, au delà du style qui les distingue du reste du monde, tout en les rattachant indéniablement au rock psyché des années 70, ont en commun le fait de renverser les codes, et apportent ainsi une dimension propre à PanEuropean recording.

Alors certes, elle est liée à la place que ces groupes vouent à l’expérimentation des sons électroniques, mais pas seulement, la valeur ajoutée du label est incontestablement l’importance accordée à l’échange, aux rencontres, à l’aventure humaine. Rappelons que les prémisses de l’histoire ont commencé avec deux amis habitués à bosser ensemble au sein du groupe Turzi, qui étaient déjà très entourés et connaissaient relativement bien le microcosme parisien. Très vite, la famille Pan Européan se forme avec pour lignes directrices la spontanéité, le partage et la recherche encore et toujours de sonorités sorties de nulle part.

Le voyage ne connaît pas de frontières. Comme quoi, pas besoin d’aller chercher trop loin, les groupes signés chez Pan Européan sont exclusivement français alors qu’on passe par des phases où le sentiment d’écouter un groupe allemand ou anglais l’emporte même si on sait pertinemment à qui on a affaire.

Pas de doute, pas de fausse note sur le nom du label!

Parmi eux, on récense des petits bijoux qui n’ont pas finit de nous captiver tels que Kill for total peace, Juan trip & les OrdinateursSir AliceLisa li Lund et beaucoup d’autres pour ne pas citer les incontournables Koudlam ou Etienne Jaumet.

Pleins de projets à venir pour le label, entre autre, le concert du 29 juin, au Point éphémère où se retrouvent Poni Hoax, Judah Warsky et Kill for Total Peace. Aussi, tous les albums sont en écoute sur le site de Pan European, ce serait dommage de s’en priver. Bonne écoute, bonne découverte, ci joint, le lien de la compil Voyage II, mort pour la France un condensé efficace de l’empreinte du label.

http://paneuropeanrecording.bandcamp.com/album/voyage-ii-mort-pour-la-france

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :